Portraits de chercheur.e.s

Élodie ROBERT

Outline

Text

Image

Crédit photo : Laetitia Gal, 2015

Pourquoi et comment devient-on chercheure en géographie ?

« J'ai eu très tôt une sensibilité pour les questions liées à la pollution de l'eau en lien avec la santé en Afrique, ce qui m'a naturellement amenée à réaliser des études de géographie, discipline à l'interface entre les sciences de l'environnement et les sociétés. La découverte des terrains africains, la curiosité, l'envie de comprendre et d'expliquer les dynamiques socio-environnementales et leurs impacts sur la ressource en eau et la santé des populations m'ont définitivement conforté dans la volonté de devenir chercheuse. Enfin, lors de mes post-doctorats, ma vision de la recherche, les rencontres et la richesse des échanges avec des collègues issus de différentes disciplines ont fait que l'interdisciplinarité est devenue centrale dans ma recherche en géographie ».

Quelles sont les difficultés rencontrées dans le domaine de la recherche ?

« Les difficultés concernent principalement l'insuffisance des moyens de financement et de soutien à la recherche publique qui conduisent à un manque de postes et un temps trop important passé par les chercheurs pour répondre à des appels d'offre qui ont de plus généralement un faible taux de réussite ».

Quel est ton dernier article/ta dernière mission ?

« Les deux sont liés, mon dernier article porte en partie sur les résultats de ma dernière mission réalisée au Burkina Faso en 2018. Pendant ce terrain, nous avons réalisé des prélèvements d'eau pour mesurer la quantité d'E. coli (bactérie indicatrice de la présence de pathogènes d'origine fécale) et de particules en suspension présentes dans l'eau pouvant jouer un rôle protecteur pour les pathogènes. Nous avons aussi récolté des données épidémiologiques et réalisé des entretiens avec le personnel de santé. C'était une mission particulièrement enrichissante car interdisciplinaire, réalisée avec des collègues géographes et microbiologistes de différents pays ».

Quel était le thème de recherche ?

« Mon thème de recherche porte sur les interactions santé-environnement en zone tropicale. Dans le cadre de cet article/mission, l'objectif était de caractériser l'aléa sanitaire lié aux maladies diarrhéiques. J'ai étudié en collaboration avec des collègues géographes, microbiologistes et télédétecteurs la dynamique de l'E. coli en contexte tropical en lien d'une part avec les paramètres environnementaux tels que les particules en suspension dans l'eau, les précipitations, le couvert végétal, etc., et d'autre part avec les cas de diarrhées de trois aires de santé. Nous avons aussi croisé ces résultats avec des premiers critères de vulnérabilités socio-sanitaires identifiés à partir d'entretiens réalisés avec la population afin de questionner le risque sanitaire associé ».

Quel est ton meilleur souvenir de chercheure ?

« C'est difficile de n'en retenir qu'un seul. Je dirais que mes meilleurs souvenirs en tant que chercheuse sont liés à mes terrains en Afrique de l'Ouest. Mes trois premiers terrains au Burkina Faso, lors de mon stage de Master 1 et de mon doctorat, qui m'ont définitivement donné l'envie de devenir chercheuse en géographie et qui ont fait que le Burkina Faso demeurera toujours un pays à part pour moi. Puis, mes autres terrains au Bénin, au Burkina Faso, au Cameroun et au Sénégal qui ont tous été d'une grande richesse intellectuelle et humaine par les échanges avec les collègues, les partenaires locaux, et les populations locales ».

 

Élodie ROBERT, Chargée de recherche CNRS, LETG Nantes UMR 6554-CNRS, Université de Nantes

elodie.robert@univ-nantes.fr

Bibliography

Faye C., Grippa M., Kergoat L., Robert E., 2020. Investigating the drivers of total suspended sediment regime in the Senegal River basin using landsat 8 satellite images, Journal of Environmental Geography, 13 (1-2), pp. 31-42. [URL : https://doi.org/10.2478/jengeo-2020-0004]

Robert E., Kergoat, L., Soumaguel, N., Merlet S., Martinez, J-M., Diawara, M., Grippa, M., 2017. Monitoring suspended particulate matter in Sahelian ponds and lakes by remote sensing (Landsat and MODIS): Gourma, Mali, Remote Sensing, 9, 1272. [URL : https://doi.org/10.3390/rs9121272]

Robert E., 2016. Assessing and understanding the environmental changes in the Doubegue watershed (Burkina Faso) by combining temporal study of land use changes and stakeholders knowledge, The Geographical Journal, 183, 1, 15 p. [URL : https://doi.org/10.1111/geoj.12169]

Robert E., Gangneron F., 2015. Un « SIG à dires d'acteurs » : décryptage des vulnérabilités environnementales chez des agro-éleveurs et des pasteurs béninois, Cybergeo : European Journal of Geography, Cartographie, Imagerie, SIG, 748. [URL : https://doi.org/10.4000/cybergeo.27285]

Illustrations

Crédit photo : Laetitia Gal, 2015

References

Electronic reference

« Élodie ROBERT », Cahiers Nantais [Online], 1 | 2020, Online since 27 May 2021, connection on 05 December 2021. URL : http://cahiers-nantais.fr/index.php?id=1557