Retour de mission

Wageningen (Juliette Davret, mars à novembre 2022)

Text

Campus de l'université de Wageningen

Image

Crédit photo : Guy Ackermans

Dans le cadre de mon travail de thèse sur le rôle des géo-technologies et des géo-informations dans la planification spatiale marine, financé par la région Pays de la Loire et Nantes Université, j’ai souhaité faire une mobilité de huit mois au sein du groupe de recherche Environmental Policy de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas.

L’objectif de cette mobilité était d’abord de collaborer scientifiquement avec Dr Hilde Toonen, qui a supervisé mon séjour. Ainsi, nous avons travaillé ensemble sur un article scientifique qui devrait être soumis prochainement. En parallèle, j’ai pu continuer la rédaction de ma thèse. Mais c’était également une opportunité de découvrir un autre environnement de recherche. La recherche universitaire néerlandaise est assez différente de la France, par exemple, mes homologues doctorants aux Pays-Bas ont un contrat initial de quatre ans pour mener leur recherche contre trois en France. Le format de la thèse est également différent puisqu’il est fondé depuis une dizaine d’années sur la publication d’articles alors qu’en France, au moins en géographie, il reste majoritairement sous la forme d'un manuscrit. J’ai beaucoup appris de ces différences et cela me permet de comprendre les points forts et faibles de chaque système. Le groupe de recherche Environmental Policy réunit une équipe pluridisciplinaire qui travaille sur cinq thématiques principales (le maritime, l’urbanisme, la nourriture, le climat et la mobilité) étudiées à travers une grande diversité d’approches en sciences sociales. Ce qui m’a particulièrement plu en travaillant dans ce groupe, c’est la propension à collaborer et à travailler en équipe. Tout est mis en œuvre pour faire émerger des connexions entre les projets et les chercheurs.

L’université de Wageningen (cf. photo) a été élue cette année « meilleure université des Pays-Bas » pour la 17e fois. Elle est très attractive pour la formation universitaire comme pour la recherche et constitue vraiment le centre d’intérêt principal de la ville. Wageningen est une ville moyenne de 40 000 habitants, mais avec 30 % d’étrangers, ce qui en fait une ville multiculturelle où l’on peut croiser environ une centaine de nationalités différentes parmi les 12  00 étudiants de l’Université. J’ai particulièrement apprécié la combinaison entre cette diversité et les traditions néerlandaises auxquelles tout le monde semble prendre part avec plaisir.

 

Juliette DAVRET, doctorante en géographie, Nantes Université, LETG Nantes UMR 6554 CNRS

juliette.davret@univ-nantes.fr

Illustrations

Campus de l'université de Wageningen

Campus de l'université de Wageningen

Crédit photo : Guy Ackermans

References

Electronic reference

« Wageningen (Juliette Davret, mars à novembre 2022) », Cahiers Nantais [Online],  | 2022, Online since 23 January 2023, connection on 23 May 2024. URL : http://cahiers-nantais.fr/index.php?id=1764