Retour de mission

Québec (Florian DROUAUD, du 03/05/2023 au 14/05/2023)

Text

Dans le cadre de travaux de thèse s’intéressant à l’adaptation aux risques côtiers et fluviaux dans l’estuaire de la Loire et à l’occasion d’un colloque à Montréal, une mission de terrain a été organisée au Québec (Canada) au mois de mai 2023. L’objectif de ce terrain était d’alimenter un regard croisé entre estuaires afin d’observer les modalités de gouvernance de l’interface et d’interroger des acteurs clés sur la conception locale de l’adaptation et de la gestion des risques fluviomarins. Nourris par certaines problématiques estuariennes locales comme les aboiteaux, des entretiens semi-directifs ont été menés.

Si l’estuaire du Saint-Laurent n’a pas son pareil, le tronçon de l’estuaire moyen (entre la pointe aval de l’île d’Orléans au nord de la ville de Québec et la ville de Tadoussac à l’embouchure du fjord du Saguenay), présente certaines caractéristiques qui se rapprochent quelque peu de secteurs de basse Loire (photo 1). Sur la rive droite de l’estuaire, deux Municipalités régionales de Comté ou MRC (l’équivalent des communautés de communes françaises), Kamouraska et Rivière-du-Loup, ont la particularité d’avoir sur leurs rives des ouvrages hydrauliques typiques de l’Est canadien, nommés aboiteaux. Bien qu’importés de France par la communauté acadienne, ce n’est qu’au début du 20e siècle, sous l’influence de l’intensification agricole, que leurs constructions débutent dans ce secteur estuarien. On constate alors l’apparition de zones urbaines s’organisant derrière l’ouvrage, comme c’est le cas à Saint-André-de-Kamouraska (photo 2). Système de drainage des eaux permettant d’endiguer les marais maritimes pour les transformer en terres agricoles fertiles, l’ouvrage a depuis longtemps été considéré par les riverains comme une protection contre les submersions et les inondations, alors même qu’il n’est pas reconnu comme tel par le gouvernement.

Photo 1 - Vue sur l’estuaire du Saint-Laurent et un phare en bois peint depuis l’aboiteau de Saint-André-de-Kamouraska

Image

Photo 2 - Aboiteau de Saint-André-de-Kamouraska

Image

Crédit photos : F. Drouaud, mai 2023

Ainsi, lors des grandes marées de décembre 2010, l’ouvrage (non entretenu) a cédé face aux aléas de l’estuaire, laissant 60 habitations sinistrées (Laroche et Plante, 2022). Depuis rénové par la MRC, l’aboiteau a trouvé une fonction patrimoniale et récréative (parc, aire de jeu pour enfants) auprès des riverains, en plus d’être un milieu fréquenté par la sauvagine et de nombreuses espèces végétales comme les spartines ou l’angélique brillante. Au contraire, plus en aval, des agriculteurs de la municipalité ont accepté le recul de presque deux kilomètres d’aboiteaux afin de restaurer l’habitat côtier et de permettre aux submersions côtières, à terme, d’être absorbées par les marais maritimes en reconstitution. L’aboiteau, objet d’origine agricole, se révèle être, de différentes manières, une modalité importante de l’adaptation estuarienne dans une perspective de changement climatique.

Florian DROUAUD, Doctorant CIFRE, géographe, LETG-Nantes UMR 6554 CNRS/Agence d'Urbanisme de la Région de Saint-Nazaire, Nantes Université

florian.drouaud@etu.univ-nantes.fr

Bibliography

Laroche, M. et Plante, S., 2022. Le réseau d’acteurs et ses représentations sociales. Méthode d’évaluation de la gestion des urgences et des risques à Saint-André de Kamouraska, Revue canadienne de gestion des urgences, vol. 2 (N1), pp. 110‑148. https://cdnjem.ca/fr/v2n1

Illustrations

Photo 1 - Vue sur l’estuaire du Saint-Laurent et un phare en bois peint depuis l’aboiteau de Saint-André-de-Kamouraska

Photo 1 - Vue sur l’estuaire du Saint-Laurent et un phare en bois peint depuis l’aboiteau de Saint-André-de-Kamouraska

Photo 2 - Aboiteau de Saint-André-de-Kamouraska

Photo 2 - Aboiteau de Saint-André-de-Kamouraska

Crédit photos : F. Drouaud, mai 2023

References

Electronic reference

« Québec (Florian DROUAUD, du 03/05/2023 au 14/05/2023) », Cahiers Nantais [Online],  | 2024, Online since 20 June 2024, connection on 19 July 2024. URL : http://cahiers-nantais.fr/index.php?id=1841